Entretien avec un membre de l’equipe de l’auberge Pere Tarrés Barcelone

Il a 28 ans, une Licence en Tourisme et c’est un passionné de pêche. Il est d’esprit très ouvert et ne rate pas une occasion pour rencontrer des personnes d’horizons différents. C’est pour celà qu’il est apprécie son travail de recepcioniste de l’auberge de jeunesse Pere Tarrés où il y travaille depuis 3 ans maintenant. Entre check-in et check out, Felipe Enrique Peña nous explique en quoi consiste son travail et nous invite a découvrir Barcelone.

Felipe Enrique Peña, membre de l’équipe du Youth Hostel Pere Tarrés

¿Quelles différences existe t’il entre le l’auberge de jeunesse Pere Tarrés et les autres Youth Hostel de Barcelone?

Pour moi, le facteur important est sa situation, dans le quartier de les Corts, tranquille, sûre et très bien communiqué avec les transports de Barcelone. Le Youth Hostel Pere Tarrés se distingue aussi par le choix des services qu’il propose à ses hôtes.

¿Pourquoi aimes tu travailler au Youth Hostel Pere Tarrés?

Sans aucun doute, le fait de pouvoir être en relation avec des jeunes de différentes nationalités et cultures, et pouvoir découvrir leurs motivations à voyager à travers le monde.

¿Quelles sont tes fonctions dans l’hôtel?

Je m’occupe du check-in et check-out des voyageurs. Pendant leurs vacances je m’occupe aussi de leur procuré toute l’information nécessaire pour profiter au maximum de leur séjour à Barcelone. Je suis aussi responsable de l’arrivée de groupes qui viennent au travers d’agence spécialisées.

¿Quelle est la principale question que posent les voyageurs à leur arrivé à l’auberge?

La question las plus fréquente est: « Que voir à Barcelone?« . Ils me questionne sur les zones touristiques, les principaux monuments et veulent connaître les meilleurs endroits où sortir la nuit.

¿Un personne connue a dormi à l’auberge?

Oui, quelques groupes de musique et le peintre Otto Cavalcanti.

Et ¿Quelle est la visite la plus marquante?

Nous avons hébergé un japonais de 73 ans. Il était très drôle parce qu’il parlait seulement japonais, mais nous trouvions toujours la manière de nous comprendre au travers de dessin ou de signes. Sa visite de 4 jours à l’auberge très spéciale car personne ne le comprenait mais il était toujours souriant et heureux ! Et si nous étions fatigués il nous motivait constamment. Je me rappelle qu’un jour, il avait tenter de me demander une serviette de bain, mais je ne comprenais rien, ni à ses dessins, ni à ses signes… je décide alors de vider toute l’armoire de l’hôtel… sans succés…

Felipe con su huésped más querido, un señor japonés con el que se entendieron sin palabras

Pour terminer, nous allons jouer à terminer les phrases suivantes :

Un jeune qui visite Barcelone ne peut manquer de visiter…

Los édifices emblemátiques de Gaudí: la Pedrera, la Casa Batlló et la Sagrada Familia;  se perdre dans le quartier Gothique et si i/ellel est fan du Barça le Camp Nou évidemment.

Barcelone est la ville parfaite pour…

Se perdre dans ses petites ruelles et découvrir la culture catalane qui, avec son « melting pot » de nationalités, font qu’un voyage à Barcelone te marque pour toujours.

Dans une réception d’auberge de jeunesse, on ne doit jamais manquer de …

Sourire! Tous les travailleurs du Youth Hostel Pere Tarrés  tentons de créer un lien d’amitié avec nos hôtes pour qu’ils se sentent comme à la maison.

Si, comme dit Felipe, vous désirez voyagez à Barcelone, vous logez dans une auberge tranquille et vous sentir comme à la maison, le Youth Hostel Pere Tarrés est la meilleure option!

auberge de jeunesse Barcelone

 

Share

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

One Comment

  1. Bonjour;
    J’ai eu la chance de venir à Barcelone au mois de novembre 2013, je venais comme formatrice BAFA avec une association loi 1901 CEMEA;
    Il est vrai que j’étais en relation avec tout le personnel d’auberge, mes pour moi, mon seul interlocuteur était Felipe ( Enrique Peña) je garde un bon souvenir de son accompagnement et de son écoute, pour me guider dans toutes mes démarches, il est vrai aussi que notre lien culturel nous a permis instaure une relation de confiance .
    Merci Felipe Remedios gonzalez de canales

Laisser un commentaire

(*) Obligatoire, votre mail ne sera jamais publié

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.